Lydie Maud

Musique Montessori et pédagogies sensorielles


Poster un commentaire

Bizet était une femme

Il y a quelques années un professeur de chant lyrique auprès de qui je souhaitais m’initier, m’a dit « On ne peux pas acquérir un haut niveau dans tous les styles vocaux ». Voici la preuve que l’on peut aller très loin:

en clôture du festival « Il était une voix » 2013, organisé par le CREA, le spectacle du duo Cathy HEITING et Jonathan SOUCASSE fut une véritable bouffée de joie et d’enthousiasme.
BIZET ETAIT UNE FEMME, surfant sur la vieille vague de L’ULTIMA RECITAL, est un petit bijou fantaisie de très très haut niveau.
En effet, nous assistons, complètement ébahis, au récital rocambolesque de la diva Katia von Bretzel, accompagné au piano par Ingmar Bruteson.
Ces deux personnages nous font voyager dans les univers de nombreux compositeurs classiques, jazz, et j’en passe (je ne dévoilerai pas toutes les surprises, il faut aller voir le spectacle) non seulement de manière talentueuse mais tout à fait délirante!

bizet

La mise en scène est construite avec beaucoup d’humour, les caractères des personnages ciselés avec soin, mais surtout ces deux musiciens nous prouvent que la musique n’a de frontières que dans la tête de ceux qui qui ne sont pas assez compétents pour se risquer à mélanger les genres et les styles, ou alors les puristes qui refusent d’enrichir leur propre pratique en ne s’aventurant pas dans des voies/voix inconnues.

Courez-y vite si ce spectacle passe près de chez vous, vous ne serez pas déçus! J’ai été émerveillée!

Je vous poste une petite vidéo qui a le mérite d’exister, mais qui ne rend pas vraiment compte de ce petit bijou, caché dans son écrin!


Poster un commentaire

Leçon musicale avec Didier Lockwood

Leçon musicale avec Didier Lockwood

En clôture de la semaine américaine proposée par le Conservatoire de Courbevoie, Didier Lockwood nous a invité à découvrir l’univers du jazz. Accompagné d’Angelo Zurzolo, pianiste et professeur au conservatoire, le violoniste a rappelé au public les fondements de jeu de ce style ; et l’importance du ear-training dans le parcours pédagogique d’un élève.

Je partage ce point de vue : appréhender les notions musicales en les expérimentant à l’instrument et à la voix par l’imitation, l’improvisation ; mais également par la traduction corporelle de celles-ci au travers de l’espace et du temps ; avant tout travail sur partitions.

A l’aide d’une loop-station avec effets, Lockwood a conclu ce concert en réalisant, en solo, une démonstration totalement improvisée des possibilités de jeu du violon. Jolie leçon aux résonances jazz, classique, traditionnelles et fusion non sans rappeler l’univers de Magma !

Ouvert au tout public, le conservatoire a proposé tout au long de cette semaine des concerts d’élèves et de professeurs, des animations scolaires sur la découverte des Cuivres au travers du répertoire de Glenn Miller et Georges Gershwin, une conférence sur les compositeurs américains du XXe siècle ; ainsi qu’un concert de musiques de films interprété par l’orchestre des 2e et 3e cycle.

Ces événements soutiennent le projet de l’orchestre : un voyage aux USA qui sera sans nul doute riche de partages et d’échanges musicaux.